« Drunk » : L’ivresse de l’existence

Ecoutez d’abord le podcast ci-dessous !

.

.

Il fallait du cran pour aborder le sujet de l’alcoolisme avec humour ! Thomas Vinterberg a osé, et d’une belle manière. Si le propos de Drunk peut paraître choquant au départ, le film s’avère finalement didactique et anti-manichéen.

Etes-vous plutôt du genre à voir le verre à moitié vide ou à moitié plein ? C’est la question tapie derrière Drunk, comédie dramatique déroutante, qui montre aussi bien la part de lumière que les effets dévastateurs de la consommation d’alcool. Un groupe de quatre professeurs va tester pour nous la théorie (réelle) du philosophe norvégien Finn Skårderud, selon laquelle l’homme serait né avec un déficit d’alcool de 0,5 gramme par litre de sang. Ils se donnent donc le défi de vivre leur quotidien dans cet état d’ébriété contrôlé – ils mesurent leur taux à chaque fois -, pour avoir plus confiance en eux, faire preuve de plus de créativité, en somme, voir la vie sous son meilleur jour… Et ça marche ! Du moins au début…

Pour incarner le rôle principal, Thomas Vinterberg fait de nouveau appel à Mads Mikkelsen – vu dans son dernier film, La Chasse (2012). L’acteur est magistral, comme toujours. Mais c’est surtout à travers le personnage de Tommy, incarné par un comédien encore plus fidèle, Thomas Bo Larsen (aussi vu dans La Chasse), que le cinéaste danois décrit au mieux les deux aspects de l’ébriété : la sensation de légèreté au début… et le profond sentiment de mal-être lors du difficile retour à la réalité. L’alcool peut faire du bien sur le moment, mais n’est pas la solution à tout, et va encore moins régler des problèmes qui étaient déjà là avant… Tel est le message du réalisateur, sans pour autant être un donneur de leçons.

Thomas Bo Larsen dans le rôle de Tommy

Le film comporte clairement un message épicurien : il est une forme de « célébration de l’ivresse », comme le dit Thomas Vinterberg lui-même. Il faut profiter de la vie et se concentrer sur des choses positives, comme les bons moments en famille ou entre amis, ou le plaisir d’enseigner. Sur ce point, la scène finale est réjouissante et nous envoie de bonnes ondes.

Sous ses faux airs de promotion de la picole, Drunk amène à réfléchir et à se poser les bonnes questions. Il est philosophique, tout en finesse, sans tomber dans des généralités assommantes. La réalisation est soignée, le jeu d’acteur impeccable, la musique géniale… L’un des films de cette rentrée 2020 à ne pas manquer, à découvrir dès la réouverture des cinémas !

17+ /20

Sélection officielle Cannes 2020

Fanny BL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :