« American Bluff » : Le charme n’opère pas

Lunettes noires, décolletés plongeants et mallettes remplies de billets de banque… Après Fighter en 2010 et Happiness Therapy l’an dernier, David O. Russell garde le rythme et nous plonge cette fois dans l’univers fascinant de l’Amérique des années 1970. Le jeu d’American Bluff en vaut-il la chandelle ?

Irving Rosenfeld et Sydney Prosser forment un couple d’escrocs brillant. Le jour où un agent du FBI, Richie DiMaso, les arrête, ils sont obligés de coopérer pour retrouver leur liberté. Irving et Sydney vont alors devoir déterminer l’identité d’hommes politiques aux agissements douteux, au péril de leurs vies…

Avec ses dix nominations aux Oscars, American Bluff nous promettait du rêve, du mystère et des aventures rocambolesques, avec une bonne idée de départ : raconter l’un des plus gros scandales que les États-Unis aient vécu à cette époque, à mi-chemin entre la fiction et la réalité. Au final, le film est une énorme coquille vide, à l’apparence d’un puzzle que le spectateur doit reconstruire. Le scénario, assez plat dans l’ensemble, est truffé de confusions et d’incohérences. Résultat : au bout d’une heure et demie, on en a assez vu… Et on sent l’escroquerie venir !

Amy Adams et Christian Bale dans les rôles de Sydney Prosser et Irving Rosenfeld

Le seul élément qui donne un soupçon d’intérêt au film est le choix des acteurs et leur jeu, on peut le dire, « bluffant » ! David O. Russell est trop attaché à ses anciens castings pour s’en séparer : Christian Bale, Amy Adams (Fighter), Bradley Cooper et Jennifer Lawrence (Happiness Therapy) sont tous présents. On ne change pas une équipe qui gagne, après tout ! American Bluff nous offre aussi quelques scènes drôles et pleines de subtilité, ainsi que des costumes et des décors façon Seventies très réussis. Mais ces qualités ne suffisent pas à redresser la barre.

D’après Christian Bale, la majeure partie du film aurait été improvisée. Dans cette optique, David O. Russell a expliqué à l’acteur qu’il détestait les scénarios et ne s’intéressait qu’à ses personnages… Voilà qui résume bien l’ensemble du film ! Lors de la cérémonie des Oscars, seuls les acteurs et seconds rôles du film mériteront alors leurs statuettes.

10/20

Amy Adams, Bradley Cooper, Jeremy Renner, Christian Bale & Jennifer Lawrence

Fanny BL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :