« Mascarade », de Nicolas Bedos : Léger coup de mou

Écoutez d’abord ce podcast :

.

Après une parenthèse d’espionnage avec OSS 177 : Alerte rouge en Afrique noire (2021), Nicolas Bedos revient à ses premières amours : la fresque sentimentale agrémentée de cynisme, dans la droite lignée de Monsieur et Madame Adelman (2016) et La Belle Époque (2019). Ce quatrième long-métrage en tant que réalisateur vaut-il le détour ? La réponse ici !

.

.

Adrien (Pierre Niney), ancien danseur devenu gigolo après un accident de moto, vit dans une villa à Nice, aux crochets de Martha (Isabelle Adjani), une riche actrice déchue. Lors d’une soirée mondaine, il tombe follement amoureux de Margot (Marine Vacth), une jeune prostituée et grande arnaqueuse. Ensemble, ils vont mettre au point un plan ingénieux pour s’offrir une vie de rêve.

Nicolas Bedos s’amuse toujours à surprendre et à tromper son spectateur, avec des jeux de mensonge et de vérité. Il orchestre les destins croisés de plusieurs personnages réunis au cœur d’une histoire d’arnaque, de pouvoir et de manipulation. Dans Mascarade, les personnages se racontent une vie, des histoires d’amour… Mais tout cela n’est qu’illusion. On y retrouve la même qualité de narration que dans Monsieur et Madame Adelman et La Belle Epoque, grâce à une écriture scénaristique soignée.

Le scénario de Mascarade est adapté d’un livre que Nicolas Bedos avait commencé, mais jamais publié. L’ouvrage relatait une période de sa vie, lorsque, âgé de la vingtaine, il se « noyait dans l’oisiveté et l’argent des autres », d’après ses propres mots. Son long-métrage comporte donc une dimension autobiographique à travers le personnage principal, qui se présente aux autres comme un écrivain, mais a beaucoup de mal à trouver l’inspiration… Cela donne davantage de profondeur au récit du cinéaste, puisque directement inspiré de son vécu.

Pierre Niney et Isabelle Adjani © 2022 Les Films du Kiosque – Pathé Films – Sofinergie Capac – TF1 Films Productions – Fils Prod – Hugar Prod – Umedia

.

Autre qualité du film, qui découle de cette narration soignée : de nombreux passages sont drôles. Et bien souvent, c’est un humour noir, acéré… il y a beaucoup de cynisme. Tout au long du film, Nicolas Bedos examine notre société à la loupe à travers des thèmes intéressants, déjà abordés dans Monsieur et Madame Adelman et La Belle Epoque : jeux de pouvoirs, opposition entre hommes et femmes, conflit générationnel, ou encore lutte des classes. Ajoutez à cela un twist final imprévisible et bien pensé. Le film propose aussi une réflexion sur la Côte d’Azur, cette région paradoxale qui peut détruire des vies au-delà de son décor de carte postale. Les plans aériens sur la Promenade des Anglais de Nice, en ouverture du film, annoncent déjà la part sombre du lieu : une fois qu’on a gratté le vernis de l’opulence, on entrevoit la corruption, les transactions immobilières, la prostitution, etc.

Le casting fait également partie des qualités de Mascarde, cela est indéniable. On salue bien sûr l’excellente prestation d’Isabelle Adjani dans le rôle de cette femme fatale, calculatrice et odieuse. Néanmoins, et cela nous crève le cœur de le préciser au vu de l’immensité de sa carrière et de son talent : il est de plus en plus difficile de regarder cette actrice sur un grand écran. Aujourd’hui âgée de 67 ans, elle est dépourvue de toute émotion faciale (hormis au niveau des yeux), probablement à cause d’un trop forte dose de chirurgie esthétique… Ce qui mettait déjà mal à l’aise dans Peter von Kant de François Ozon (2022).

Marine Vacth © 2022 Les Films du Kiosque – Pathé Films – Sofinergie Capac – TF1 Films Productions – Fils Prod – Hugar Prod – Umedia

.

Ce personnage incarné par Isabelle Adjani est un triste reflet de la réalité, presque une caricature d’elle-même : cette grande actrice a fait son temps et doit céder la place aux jeunes générations – du moins, selon les diktats du monde du cinéma et de la célébrité, qui l’ont probablement obligée, comme beaucoup d’autres, à passer sous le bistouri. On se demande si Nicolas Bedos a distribué ce rôle en toute conscience , et dans tous les cas, cela nous met, une fois de plus, plutôt mal à l’aise.

Autre valeur sûre du cinéma français : François Cluzet, toujours aussi impeccable, ici dans le rôle de l’agent immobilier coincé entre sa propre morale et les écarts que son métier ou son mariage peuvent lui faire commettre. De son côté, Marine Vacth n’a déjà plus vraiment besoin de faire ses preuves, même si elle incarne très souvent des rôles très similaires de femmes manipulatrices et/ou torturées, au comportement parfois un peu bizarre. L’actrice nous avait époustouflés dès ses débuts, notamment dans Jeune et Jolie (2013) puis L’Amant Double (2017) de François Ozon. Elle donne la réplique à un Pierre Niney convaincant, comme à son habitude.

François Cluzet © 2022 Les Films du Kiosque – Pathé Films – Sofinergie Capac – TF1 Films Productions – Fils Prod – Hugar Prod – Umedia

.

Malgré ces nombreux points forts, quelques longueurs font leur apparition dans la deuxième partie du film… Sa durée elle-même est un poil longue : 2h14 qu’on sent tout de même passer. En comparaison, Monsieur et Madame Adelman et La Belle Epoque étaient beaucoup plus rythmés et dynamiques, sans que jamais l’ennui ne pointe le bout de son nez. Dans l’ensemble, Mascarade reste moins satisfaisant que ses deux prédécesseurs.

Mascarade est une tragi-comédie ingénieuse, pleine de bonnes idées, mais qui ne contient pas la même saveur que ce qu’on a pu voir par le passé dans le cinéma de Nicolas Bedos… Le charme est presque rompu. Attendons de voir s’il a encore de belles cartouches à utiliser en tant que réalisateur, ou s’il confirme que cette facette de son métier s’essouffle déjà.

14 / 20

Fanny BL

Film présenté hors-compétition au Festival de Cannes 2022

Pierre Niney et Marine Vacth © 2022 Les Films du Kiosque – Pathé Films – Sofinergie Capac – TF1 Films Productions – Fils Prod – Hugar Prod – Umedia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :