« Dark Shadows » : Du Burton pur sang !

Le dernier film de Tim Burton arrive en grandes pompes dans les salles obscures ! Après Alice aux Pays des Merveilles sorti en 2010, le réalisateur déjanté reste fidèle à son style avec Dark Shadows. Peut-être trop même.

Inspiré d’une série culte des années 1960 de Dan Curtis, le film raconte la malédiction du riche et puissant séducteur Barnabas Collins. Il sera transformé en vampire et enterré vivant par la sorcière Angélique Bouchard, car il lui a brisé le cœur. Deux siècles plus tard, il est libéré de sa tombe par hasard et débarque en 1972, dans un monde totalement transformé. Barnabas retrouve son manoir, sa famille, et Angélique, plusue jamais décidée à le détruire… C’est l’occasion, pour Tim Burton, de parodier l’idée de famille parfaite et unie de l’American Way of life.

Dark Shadows est une œuvre garantie 100% Burton : une bonne dose d’humour noir, mêlant l’horreur à l’ironie, des décors fantastiques, des effets spéciaux travaillés, et des personnages esthétiques. La musique, comme dans tous ses autres films, est très appréciable. Quant au jeu d’acteur, il est toujours aussi performant. Une fois de plus, Tim Burton s’est offert un casting brillant : les éternels Johnny Depp et Héléna Bonham Carter sont toujours fidèles au poste. Mais (parce qu’il y a un mais), le fameux couple tourne finalement un peu en rond et rappelle trop souvent leur dernière collaboration dans Sweeney Todd. En revanche, mention spéciale à la ravageuse Eva Green, dans le rôle d’une Cruella nymphomane qui vous décoiffera !

Eva Green dans le rôle d’Angelique Bouchard

Si globalement le long-métrage est délirant et aussi fascinant que les autres bijoux de Tim Burton, vous aurez pourtant du mal à entrer immédiatement dans l’histoire. Elle démarre tout doucement, trop doucement même… Au bout d’une heure seulement, vous serez enfin dans le récit et ne demanderez qu’à savoir la suite. A moins que vous ne soyez un fan invétéré de Burton et que vous ne vous lassiez jamais de sa griffe gothique, vous risquerez, à la longue, de vous ennuyer. Tim Burton utilise toujours la même recette. Edward aux mains d’argent, Sweeney Todd, ou encore Sleepy Hollow contiennent exactement les mêmes ingrédients. Le tragique côtoie la comédie, les gags côtoient le gore. Mais surtout, l’ambiance du film Beetlejuice est très (trop?) similaire à celle de Dark Shadows. Rien de nouveau donc sous le soleil…

De plus, il semble que Burton se soit moins lâché que d’habitude. La bande-annonce et le récit de Dark Shadows donnaient l’eau à la bouche. On s’attendait à une explosion de saveurs aussi fantasques que d’habitude. Finalement, le réalisateur fou y met une touche d’humour trop légère. On rigole de temps en temps, sans pour autant s’en décrocher la mâchoire. Le tout reste donc un peu trop sobre comparé à ce qu’on connaît de ses autres films.

Dark Shadows est un conte réjouissant, burtonien à souhait. Vous retrouverez le même univers et une brochette d’acteurs délurés. Burton se contente d’un scénario sommaire, mais n’a rien perdu de son art. Que vous l’aimiez ou non, il saura toujours vous mener au pays des merveilles…

Note : 14 / 20

Johnny Depp dans le rôle de Barnabas Collins

Fanny BL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :