« Le Nouveau stagiaire » : Le film qui prend soin de vous

Après The Holiday et Pas si simple, Nancy Meyers reste fidèle à elle-même. Elle livre une comédie pimpante animée par des personnages attachants. Un feel-good movie qui met du baume au cœur.

Ben Whittaker, un veuf de 70 ans, trouve sa retraite trop ennuyeuse. Il postule pour un poste de stagiaire dans un site Internet de mode, créé et dirigé par une jeune femme, Jules Ostin. Le choc des générations peut commencer !

Une chose est sûre : les fans de Nancy Meyers ne seront pas déçus ! Le Nouveau stagiaire (The Intern en VO) s’inscrit dans la même veine que ses prédécesseurs. A travers une histoire ultra-simple, la cinéaste s’amuse à inverser les rôles : le stagiaire est un homme âgé et la boss est une trentenaire dont le mari est père au foyer. Loin d’être un chef-d’œuvre du 7e Art, le film séduit par des caractéristiques chères à la réalisatrice : réflexion sur les relations humaines, thèmes qui nous touchent de près – ici le travail, l’amour et l’amitié -, bonne dose d’humour, et bien sûr, grosses têtes d’affiches.

Après Mel Gibson dans Ceux que veulent les femmesJack Nicholson dans Tout peut arriver, Kate Winslet et Cameron Diaz dans The Holiday et Meryl Streep dans Pas si simple, Nancy Meyers s’entoure à nouveau d’un casting solide. Robert De Niro et Anne Hathaway forment un duo détonnant. Leur présence donne une âme au film – c’est d’ailleurs grâce à eux qu’il a un réel intérêt.

Robert De Niro dans le rôle de Ben Whittaker

Anne Hathaway retrouve le monde professionnel de la mode semblable à celui du Diable s’habille en Prada. Au lieu d’incarner la jeune assistante de Miranda Priestly (Meryl Streep), l’actrice prend cette fois la place de la patronne autoritaire. Anne Hathaway peine à jouer la méchante : même si les deux rôles sont différents, elle est loin de détrôner Meryl Streep. Robert de Niro est absolument touchant en papi plein de bonne volonté. Champion de boxe décadent (Raging Bull), trafiquant d’armes nerveux (Jackie Brown), gangster dépressif (Mafia Blues), père indigne (Happiness Therapy)… L’acteur de 72 ans a prouvé depuis bien longtemps qu’il pouvait tout jouer.

Nancy Meyers tente de dépeindre le monde d’aujourd’hui : sur-communication, sexisme dans le monde des affaires, amitié intergénérationnelle, équilibre à trouver dans un couple… Elle évoque de nombreux sujets mais ne les creuse pas davantage. Le Nouveau stagiaire se limite à sa dimension divertissante. La formule marche puisque l’ennui ne pointe jamais. S’il ne vaut pas The Holiday, il reste très agréable à regarder et donne le sourire. Comme toute l’œuvre de Nancy Meyers, ce dernier film mise sur l’allégresse et les bons sentiments, sans pour autant basculer dans le godiche. Et l’Oreille Cinéphile en est fan.

16/20

Anne Hathaway dans le rôle de Jules Ostin

Fanny BL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :