« Mignonnes » : Bande de très jeunes filles

Ecoutez le podcast de « Mignonnes » !

.

.

Dénoncer l’hypersexualisation des pré-adolescentes dans la société actuelle : c’est l’objectif de Maimouna Doucouré, avec son premier long-métrage, Mignonnes. Les Mignonnes, c’est le nom d’un groupe de filles de 11 ans qui prépare un concours de danse moderne. La jeune Amy (Fathia Youssouf) est fascinée par la bande, et sera prête à tout pour l’intégrer… D’autant plus que sa vie personnelle est bouleversée par un déménagement, une rupture familiale et les traditions imposées par sa religion.

S’intégrer à un groupe, danser et être populaire sur les réseaux sociaux seront donc des priorités absolues pour la jeune fille, et des exutoires qui lui permettront d’échapper à sa propre réalité, au moins pour quelques instants. Cette introspection du spectateur dans le corps et l’esprit d’Amy fonctionne bien, grâce à une réalisation très réussie de Maimouna Doucouré : on arrive à se sentir dans la peau de cette fille de 11 ans, à ressentir ses angoisses, ses joies et ses peines.

A droite : Fathia Youssouf dans le rôle d’Amy

L’objectif est atteint… mais peut-être un peu trop : à voir ces jeunes filles se dandiner de manière très sexuelle à l’écran, on est parfois choqué, souvent mal à l’aise. C’est le cas pour l’une des scènes finales, dans laquelle les fillettes exécutent une chorégraphie très provocante, convaincues que la seule manière d’attirer l’attention en 2020 est de se transformer en objet sexuel. Le problème : à trop vouloir dénoncer ce phénomène, la cinéaste le montre quand même, et on imagine déjà l’œil libidineux de certains spectateurs se délecter de ce genre de scène. Eux se contenteront de profiter du « spectacle » sans voir où est le problème.

Mignonnes possède tout de même cette capacité à marquer les esprits de manière positive : le film a déjà reçu le Prix de la Meilleure Réalisation au Festival de Sundance en janvier 2020, ainsi que la Mention Spéciale du Jury International à la Berlinale (catégorie Génération). On comprend bien pourquoi, et on vous l’assure : il vaut le coup d’œil, ne serait-ce que pour sa réalisation de qualité et la performance de cette bande de très jeunes filles.

15/20

Medina El Aidi et Fathia Youssouf dans les rôles d’Angelica et Amy. DR

Fanny BL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :