« Illusions Perdues » de Xavier Giannoli : Benjamin Voisin entre dans la cour des grands

Écoutez d’abord le podcast ci-dessous !

.

.

Après avoir brillé dans Été 85 de François Ozon, avec un rôle qui lui avait valu une nomination aux César 2021 (catégorie Meilleur espoir masculin), Benjamin Voisin poursuit son ascension vers la gloire. Dans Illusions Perdues, le jeune acteur, entouré d’un casting prestigieux, nous éblouit à nouveau, et confirme un talent naissant mais notoire. C’est désormais une certitude : Benjamin Voisin ira loin.

.

.

France, XIXème siècle. Un jeune poète provincial, Lucien de Rubempré (Benjamin Voisin), quitte l’imprimerie familiale pour tenter sa chance à Paris en tant qu’écrivain, notamment grâce à l’aide de sa protectrice, Madame de Bargeton (Cécile de France). Son projet étant plus difficile que prévu, il se lance dans le journalisme et y connaît un certain succès. Mais le jeune homme va aussi découvrir un monde voué à la loi du profit et des faux-semblants.

Xavier Giannoli est un fervent admirateur d’Honoré de Balzac et cela se ressent. Dès les premières images d’Illusions Perdues, adapté du roman éponyme de l’écrivain, on comprend que le réalisateur a voulu respecter son œuvre à la lettre. Tout, absolument tout, a été travaillé avec méticulosité : les décors – les plus réels possibles – pour représenter le Paris de la Restauration, les costumes d’époque, la musique, mais aussi et surtout les dialogues, extrêmement fins et subtils, véritable hommage à la langue française. Ajoutez-y une voix-off de narrateur (assurée par Xavier Dolan, en plus de son rôle dans le film) qui attire nos oreilles et nous guide du début à la fin.

Benjamin Voisin et Vincent Lacoste © Roger Arpajou / Curiosa Films – Gaumont – France 3 Cinéma – Gabriel Inc. – Umedia

.

Pour couronner cette réalisation ultra-soignée : une formidable troupe d’acteurs, composée, entre autres, de Cécile de France, Vincent Lacoste, Gérard Depardieu, Xavier Dolan ou encore Jeanne Balibar, ainsi que la jeune et talentueuse Salomé Dewaels… sans oublier la cerise sur le gâteau : Benjamin Voisin. Tout simplement excellent dans ce rôle, il arrive admirablement à faire évoluer son personnage, du petit poète tout timide au journaliste-critique exacerbé et sûr de lui, englouti par la frénésie de Paris et criblé de dettes. Benjamin Voisin confirme son très bon et prometteur début de carrière. N’ayons pas peur des mots : il est la nouvelle star du cinéma français.

A travers l’histoire d’Illusions Perdues, Xavier Giannoli explore de nombreuses réflexions sur la réputation, les apparences, la vanité, le goût de la beauté, ou encore la place d’un artiste dans le monde, mais aussi, sur l’importance d’un patronyme : Lucien s’acharne à vouloir utiliser le nom de famille noble de sa mère, de Rubempré, et non celui de son père, Chardon, ce qui était très mal vu par la société à l’époque. Cela nous amène à des interrogations : qu’est-ce qu’un nom et comment nous définit-il (sans vouloir plagier ce bon vieux Shakespeare) ? Tout cela est raconté en 2h30 de film, durant lequel l’ennui est aux abonnés absents.

Xavier Dolan © Roger Arpajou / Curiosa Films – Gaumont – France 3 Cinéma – Gabriel Inc. – Umedia

.

Illusions Perdues nous fait entrer dans le cercle intellectuel des grands hommes de l’époque. Il nous raconte aussi comment était perçue la liberté d’expression dans les journaux parisiens du XIXème siècle. On réalise alors que depuis tout ce temps, littérature, éditeurs, presse et politiques sont liés… Xavier Giannoli retranscrit à merveille le réalisme visionnaire de Balzac, et sa capacité à décortiquer les affres de la société française de l’époque, qui n’est, finalement, pas si éloignée de l’actuelle.

Le film nous rappelle également qu’à cette époque, tout se monnayait : une critique dans un journal, des applaudissements ou sifflements à la fin d’une pièce de théâtre, etc. Finalement, tout est affaire de connivences, de tromperies, de jeux, d’illusions… C’est la comédie humaine comme Balzac l’avait dépeinte.

.

Film présenté en compétition officielle à la Mostra de Venise

18 / 20

Cécile de France et Benjamin Voisin © Roger Arpajou / Curiosa Films – Gaumont – France 3 Cinéma – Gabriel Inc. – Umedia

Fanny BL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :