Top 10 des meilleurs films de l’année 2021

2022 est déjà bien entamée… L’occasion de regarder en arrière et de vous proposer mon Top 10 des meilleurs films de l’année 2021 ! Réalisateurs connus, castings de renom, contenus de qualité… De plus en plus de films « cinématographiques » sont diffusés uniquement sur les plateformes de vidéo à la demande, en raison de la situation sanitaire. Malgré cette tendance, j’ai choisi de me concentrer uniquement sur ceux qui sortis au cinéma l’an dernier. Le cinéma, un lieu toujours important et emblématique du 7ème Art, symbole d’un secteur très fragilisé, et qu’il est plus que jamais nécessaire de soutenir aujourd’hui.

10. La Terre des hommes, de Naël Marandin

Après Petit Paysan, Au nom de la terre et Revenir, place à La Terre des hommes, le petit dernier à aborder le thème de l’agriculture. Bien plus qu’un film social sur les difficultés financières dans ce métier, ce thriller dénonce aussi le harcèlement sexuel, à travers l’histoire d’une jeune femme qui tente d’évoluer dans un monde paysan régi par les hommes. Déjà éblouissante dans Volontaire d’Hélène Fillières (2018), où elle incarnait aussi un rôle de femme forte dans un monde patriarcal, Diane Rouxel porte le film sur des épaules frêles en apparence, solides en réalité.

La critique complète de La Terre des hommes et le podcast qui l’accompagne sont à retrouver ici

9. Nomadland, de Chloé Zaho

Trois Oscars, deux Golden Globes, quatre BAFTA, et avant cela, Lion d’or à la Mostra de Venise 2020… Nomadland est LE film multirécompensé du début de l’année 2021. Autre prouesse : Chloé Zhao est la deuxième femme, après Kathryn Bigelow, à décrocher l’Oscar de la meilleure réalisation. La cinéaste chinoise filme avec pudeur et sobriété les nomades du XXIème siècle, ces éclopés de la vie en décalage avec la société. Immanquable.

La critique complète de Nomadland et le podcast qui l’accompagne sont à retrouver ici

8. Boîte Noire, de Yann Gozlan

Après Un homme idéal (2015), Yann Gozlan refait appel à Pierre Niney pour lui donner la vedette dans un nouveau thriller épatant, Boîte noire. Un autre « Mathieu », transformé ici en acousticien dans l’aviation civile, un métier plutôt méconnu. A travers un scénario original réussi, plein de suspense et sans temps mort, le cinéaste dénonce les lobbys du secteur de l’aéronautique, et nous alerte sur la part obscure des nouvelles technologies… Pour notre plus grande frayeur.

La critique complète de Boîte Noire et le podcast qui l’accompagne sont à retrouver ici

7. L’Evénement, d’Audrey Diwan

Après le génial Mais vous êtes fous (2019), Audrey Diwan poursuit son chemin de réalisatrice accomplie. D’abord l’addiction à la drogue, ensuite l’avortement dans les années 1960 en France… La cinéaste a décidément le don d’aborder des sujets délicats avec finesse, et toujours à travers un angle très pointu. L’Evénement a récolté le Lion d’Or à la 78ème édition de la Mostra de Venise en septembre dernier… Une récompense amplement méritée pour un film qui vous marquera à coup sûr.

La critique complète de L’Evénement et le podcast qui l’accompagne sont à retrouver ici

6. Falling, de et avec Viggo Mortensen

On le connaît surtout pour son rôle d’Aragorn dans la trilogie Le Seigneur des Anneaux… mais il est tellement plus ! Viggo Mortensen explore tous les styles cinématographiques, du blockbuster au film indépendant (Captain Fantastic), en passant par le policier et le western (Jauja). L’an dernier, l’acteur américano-danois est passé pour la première fois derrière la caméra, avec Falling, un drame familial envoûtant qui navigue entre passé et présent à travers des flash-backs très sensoriels. Le désormais réalisateur nous montre une fois de plus un talent et une sensibilité indéniables sur l’ensemble de son œuvre cinématographique, quel que soit le poste occupé. En revanche, si vous n’êtes pas fans des flash-backs au cinéma, fuyez !

La critique complète de Falling et l’interview de Viggo Mortensen sont à retrouver ici

5. Slalom, de Charlène Favier

Nous sommes en janvier… L’occasion de rester dans le thème hiver-ski-montagne, avec Slalom, si vous ne l’avez pas encore vu. Ce premier film remarquable de Charlène Favier aborde le sujet scabreux du harcèlement sexuel dans le monde du sport. Le long-métrage comporte de nombreuses scènes de compétition, très bien réalisées. La caméra suit de près l’héroïne en train de dévaler les pistes de ski, ce qui renforce l’aspect réaliste et retient toute l’attention du spectateur. Le casting est composé d’un duo lumineux, composé de Noée Abita et Jérémie Renier.

La critique complète de Slalom et le podcast sur les relations toxiques sont à retrouver ici

4. The Father, de Florian Zeller

La sénilité et la perte de la mémoire : tels sont les grands thèmes de The Father, premier long-métrage épatant du Français Florian Zeller… Des thèmes également abordés dans Falling de Viggo Mortensen, mais d’une manière totalement différente, et avec une approche un peu plus réussie que son prédécesseur. Ce huis-clos, très proche d’une mise en scène de théâtre, nous plonge directement dans l’esprit du personnage principal, interprété par l’un des grands papes du cinéma, Anthony Hopkins. Lors de sa sortie en salles, le film avait déjà fait ses preuves : en plus d’avoir été sélectionné dans de nombreux festivals à travers le monde, il a obtenu, entre autres, deux Oscars (dont celui du meilleur acteur pour Anthony Hopkins) et deux BAFTA… Si ça ne tenait qu’à nous, on lui en aurait même donné plus.

La critique complète de The Father et le podcast qui l’accompagne sont à retrouver ici

3. West Side Story de Steven Spielberg

Il fallait du cran pour s’attaquer à un monument comme West Side StorySteven Spielberg a osé, et concrétise enfin un projet de longue date, repoussé pendant un an en raison de la pandémie. A tout juste 75 ans, le papa d’E.T. confirme qu’il n’a rien perdu de sa vigueur… Jusqu’à étouffer nos craintes et nous faire adorer cette nouvelle version filmique de la célèbre comédie musicale de Broadway. Son remake arrive à s’approprier cette œuvre monumentale, tout en y apportant sa patte personnelle, sans jamais dénaturer l’original. Steven Spielberg reprend presque exactement les mêmes ingrédients de base : histoire, musique, paroles et chorégraphies, mais leur donne un coup de fraîcheur. Le spectacle est total, le propos, intéressant, et le spectateur, rassasié.

Côté casting, on retiendra surtout l’incroyable prestation dansée et chantée d’Ariana DeBose, qui a d’ailleurs reçu le Golden Globe 2022 de la meilleure actrice dans un second rôle.

La critique complète du West Side Story de Steven Spielberg et le podcast qui l’accompagne sont à retrouver ici

Retrouvez également ici mon podcast sur le West Side Story de Robert Wise (1961)

2. Promising Young Woman, d’Emerald Fennell

Alerte : Carey Mulligan est de retour pour vous jouer un mauvais tour… En particulier si vous êtes un homme ! L’actrice se glisse dans la peau d’une vengeresse aux cheveux blonds et aux ongles multicolores, qui a plus d’un tour dans son sac à main pour faire régner la justice ! Dans Promising Young Woman, elle interprète tout simplement le meilleur rôle de sa carrière. Le film aborde des thèmes importants et encore trop peu dénoncés aujourd’hui dans le 7ème Art, comme le harcèlement de rue ou les agressions sexuelles sous toutes leurs formes, par exemple en montrant comment une femme peut être abusée en fin de soirée, sous prétexte qu’elle est ivre morte. Emerald Fennell le dénonce crument et très justement. Elle pulvérise les clichés et laisse une empreinte indélébile (au rouge à lèvres) dans l’esprit du spectateur, qu’il soit homme ou femme. En revanche le discours sur la gent masculine est extrêmement pessimiste… mais réaliste ? Ce sera à vous d’en juger !

La critique complète de Promising Young Woman et le podcast qui l’accompagne sont à retrouver ici

1. Illusions Perdues, de Xavier Giannoli

Ce film très solaire, adapté du roman éponyme d’Honoré de Balzac, éblouit grâce à de nombreux éléments. D’abord, par la prestation de Benjamin Voisin. Après avoir brillé dans Été 85 de François Ozon avec un rôle qui lui avait valu une nomination aux César 2021 (catégorie Meilleur espoir masculin), l’acteur de poursuit son ascension vers la gloire. Ici entouré d’un casting prestigieux (Cécile de France, Vincent Lacoste, Xavier Dolan, Gérard Depardieu…), il nous épate à nouveau, et confirme un talent naissant mais notoire. On en était convaincus… C’est désormais une certitude : Benjamin Voisin ira loin. Ajoutez à cette prestation lumineuse une mise en scène, des costumes, une musique, mais surtout des dialogues remarquables. En somme, c’est un sans-faute : il n’y a aucune ombre au tableau. Le film de 2021 à ne pas manquer.

La critique complète du film Illusions Perdues et le podcast qui l’accompagne sont à retrouver ici

Benjamin Voisin et Vincent Lacoste © Roger Arpajou / 2021 Curiosa Films – Gaumont – France 3 Cinema – Gabriel Inc. – Umedia

Fanny BL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :